[Technique] La photographie sportive


Qui n’a jamais voulu prendre une photo lors d’un évènement sportif ? Son équipe, ses amis, son enfant ? Le sport, ce moyen de distraction. Nous allons voir en plusieurs étapes comment réaliser au mieux sa photo.

Basket, AB Chartres, Lisa Bacconnier. 1/500s f/2.8 1600iso 115mm

 

Matériel

 

  • Boitier

C’est là qu’on se dit, « oulala, il me faut un boitier à 6000€ pour faire ça! ». Pas du tout. Quasi la totalité du parc reflex photographique permet de faire de belles images sportives. Les optiques et la technique priment sur le boitier. Un boitier ne générant que peu de bruit à 800iso sera parfait. Ils sont nombreux aujourd’hui. Un autofocus performant est un plus. En intérieur, ou de nuit, on va être entre 1600 et 3200iso, il faudra choisir un boitier en conséquence. Mais les nouveaux boîtiers sont performants en basse luminosité.

  • Optique

Privilégiez les focales longues. Vaut mieux avoir un gros plan où se situe l’action plutôt que de voir tout le terrain et votre sujet principal n’utilisant que 10% du cadre. Un zoom ~50-200mm pour l’intérieur sera parfait, plus de 100mm vous sera nécessaire en extérieur.  Une grande ouverture vous rendra également de meilleurs rendus et vous sera indispensable en photo d’intérieur où il y a peu de lumière.

Football, FC Chartres, Pierre Picot. 1/500s f/4 3200iso 100mm

Réglages

 

  • ISO

Le réglage des ISO se résume à la météo ! Ce seront les nuages qui vous feront régler les ISO de votre appareil. Un temps très ensoleillé ? 100iso. Un peu de nuages ? 200iso. Nuageux ? 400iso. Quant à la pluie, entre 800 et 1600iso vous seront nécessaire selon l’importance des nuages.En salle, on va très vite avoir besoin de monter les iso. 1600iso pour un match dans un gymnase où la lumière du jour est là, 3200iso durant les rencontres où seuls les spots sont allumés.

  • Vitesses

La vitesse d’obturation est le plus important réglage pour la photo de sport. Elle permet de figer l’action ou non. Pour ne pas avoir d’effet de bouger, on devra d’une part utiliser une vitesse supérieur à sa focale. C’est à dire que si l’on utilise un 300mm, on doit régler sa vitesse au delà de 1/300s. Suivant la vitesse du sport photographié et de la rapidité des gestes réalisés par le sportif, on va devoir adapter la valeur. La plus part du temps 1/500s est nécessaire, pour le sport automobile où des vitesses hallucinantes sont atteintes, on ira jusqu’au 1/8000s.

  • Ouverture

Une grande ouverture vous procurera une plus belle image, cependant, plus l’ouverture est grande, plus la plage de mise au point sera réduite et sera difficile à réaliser. Si la personne photographié est seule sur l’action, on va préférer régler son ouverture à f/2.8. Tandis que si l’on veut plusieurs personnes « nettes » sur notre image, on va fermer le diaphragme pour avoir une mise au point plus grande, f/5.6, f/8 seront appropriés, mais quasi impossible en salle.

Rugby, RCPN, Olivier Cheverreau. 1/2500 f/4 800iso 180mm (Ciel menaçant, risque de pluie, les 800iso étaient mit car la lumière était changeante d’une minute à l’autre)

  • Focus
    Une image sportive réussie n’est pas floue. Le réglage de la mise au point est difficile suivant les optiques utilisées… Pour le focus, le boitier et l’optique utilisés doivent être maîtrisés. Si l’on garde notre appareil en automatique, la mise au point sera rarement sur la personne que l’on veut photographier. On va plutôt choisir manuellement son collimateur ou sa zone de mise au point, ce qui va nous permettre de choisir également son cadrage. Entre deux autres personnes ? Le collimateur central sera parfait.  Avec les optiques USM (Canon), SWM (Nikon), HSM (Sigma), PZD (Tamron), SDM (Pentax), SAM (Sony), la mise au point sera plus rapide et vous permettra de ne pas rater l’action ! Des fois quelques centaines d’euros permettent de faire la différence.La mise au point en suivi est nécessaire. ne pas oublier d’activer l’Ai Servo. En restant à mi course sur le déclencheur, la mise au point sera permanente !
  •  Balance des blancs et exposition
    Détail important et souvent négligé, la balance des blancs est primordiale en salle. Des spots « jaunes » au sodium sont encore présents dans quelques salles et les photos deviennent vite moches avec des couleurs de peaux non respectées, jaunes. Il est simple de la régler en choisissant une balance personnalisée dans les menu de son boitier. On pourra également choisir une balance des blancs déjà prédéterminé pour les sports extérieurs. Vous pouvez avoir quelques infos sur mon article précédent sur la balance des blancs.Tandis qu’à l’exposition, une mesure spot est la plupart du temps utilisée. Elle permet, si l’on utilise les modes priorité vitesse ou ouverture de son boitier, d’exposer correctement sur le sujet et non sur l’ensemble de la scène photographiée.

Handball, Dreux AC, Maïmouna Fofana. 1/500s f/2.8 3200iso 100mm
La balance des blancs personnalisée a été faite sur une pub dans la salle, ici en médaillon.

 

Techniques

 

  • Figer le mouvement

C’est le plus simple, pour figer l’action, il suffit d’avoir une vitesse d’obturation élevée. Vous pouvez également figer l’action avec un flash, mais attention, il n’est pas autorisé tout le temps.

  • Le filé

Pour obtenir un filé, on va réduire le temps d’obturation pour adapter la vitesse avec le sujet suivi. Si l’on fait du sport auto, avec des voitures rapides, on va facilement réalisé un filé à 1/200s. Pour des kartings, 1/50s. Pour ce faire, restez à mi course sur le déclencheur et suivez votre sujet. Lorsqu’il arrive bien parallèle à vous, déclenchez tout en continuant de suivre le sujet. Attention cependant à être stable, un stabilisateur en mode vertical (position 2 sur 70-200L is) est un plus.

  • Positionnement

C’est encore une fois, un point important de la photographie sportive. Il faut le meilleur angle pour réussir son image. Alors, n’hésitez pas à demander aux organisateurs de l’évènement ! Souvent vous n’aurez pas besoin d’accréditation. Et si la presse est là, ne les gênez pas (eux, travaillent!) et tout se passera bien.

Rallycross, Jérôme Grosset-Janin. Un filé. La voiture est lente dans une courbe. Le 1/125s est suffisant.

 


Leave a comment